Aller au contenu
Accueil > Le Blog de Merlin > La gazette de Merlin > Découvrir l’histoire à travers les personnages qui la façonnent

Découvrir l’histoire à travers les personnages qui la façonnent

enfants déguisés en chevaliers histoire
[simple-author-box]

À l’école, l’enseignement de l’histoire ne démarre qu’en CM1. Cependant les plus jeunes sont initiés à la notion de temps historique dès le cycle 2 (CP-CE2). Ils apprennent à distinguer temps proche et plus lointain. Ils relèvent les traces du passé dans leur environnement immédiat et ont recours à des supports documentaires variés. Plus globalement, ils s’engagent dans une démarche de questionnement du monde qui comprend les sciences et la géographie. À partir du cycle 3, les élèves abordent des thèmes plus précis qui ont pour but la représentation et l’analyse de la longue durée. L’objectif est de permettre aux enfants de distinguer réel et fiction. Mais aussi de les outiller pour développer leur raisonnement et comprendre le monde qui les entoure.

Merlin met à disposition des petits curieux et des passionnés d’histoire de formidables podcasts documentaires. Prêts pour un voyage dans le temps ?

Quelle pédagogie de l’histoire adaptée aux enfants ?

Les enfants ont une perception intuitive du temps passé

En 2015, l’âge de l’enseignement de la discipline historique a reculé du CE2 au CM1. En effet, les auteurs des programmes ont postulé que les jeunes enfants ne sont pas capables d’appréhender le temps historique. Ils n’en auraient qu’une représentation confuse et éclatée qui les empêcherait d’en structurer la chronologie. Ce qui ne posait pourtant pas vraiment de problème avec l’ancien programme de CE2.

En effet, celui-ci concernait des temps longs, Préhistoire et Antiquité, difficilement « quantifiables » même pour des enfants plus âgés. Qui peut se représenter plusieurs millions d’années et même plusieurs millénaires ? Or, il est évident que l’histoire, éloignée, fascine. Et ce, depuis le plus jeune âge. Les châteaux forts et chevaliers sont connus à travers les livres dès l’âge de 2 ou 3 ans. De même que certains personnages comme Jules César, Cléopâtre ou Louis XIV apparaissent comme des symboles du passé encore très présents de nos jours.

Finalement, les enfants perçoivent des indices, souvent visuels ou linguistiques, qui les renvoient vers le passé. Bien sûr celui-ci n’est pas structuré et les événements et personnages historiques appartiennent à un espace temps non définissable et proche de la fiction. Cependant, l’enfant est parfaitement capable de distinguer un personnage fictif d’une personne qui a réellement existé. Tout comme il distingue la comédienne de son rôle de sorcière au théâtre. Et tout comme il sait que les personnages de contes appartiennent à un monde merveilleux et imaginaire. Le personnage historique est un humain qui a vécu sa vie et marqué ses contemporains par des actions et pensées qui résonnent toujours pour nous.

Le roman historique comme outil d’imprégnation d’une époque

Un poulailler dans les étoiles Christian Jolibois et Christian Heinrich PKJ Galilée histoire

Les pistes sont parfois brouillées par des fictions qui font intervenir des personnages historiques. On dit alors que la fiction rencontre le réel. On peut citer par exemple la série Les Petites Poules de Christian Jolibois et Christian Heinrich, dans laquelle on croise Jean de La Fontaine, les frères Montgolfier, Christophe Colomb, Galilée… Ou encore la série de premières lectures, Bandit chien de génie de Pascal Brissy et Mehdi Doigts qui suit Léonard de Vinci et son chien dans leurs aventures sur fond de Renaissance.

Par ailleurs, les enseignants ont souvent recours au roman historique pour aborder sous un autre angle certains aspects du cours d’histoire. Ils étudient les oeuvres de Jean-Côme Noguès (Le faucon déniché qui se déroule au Moyen-Âge) ou encore d’Anne Pietri (Les orangers de Versailles) et de Maryse Condé (Rêves amers qui aborde la douloureuse question de l’esclavagisme en Haïti).

Parallèlement, les élèves ont accès à des livres documentaires dans leurs classes ou en bibliothèque, ce qui les aide à distinguer fiction et réel. C’est justement dans ce dialogue entre sources imaginaires et documentaires que l’enfant construit l’écart qui lui permet d’appréhender le temps historique.

Synchroniques ou diachroniques : les figures emblématiques de l’histoire

Qu’est-ce qu’un personnage historique ?

Le rapport qu’entretiennent les personnages historiques avec leur temps est fondamental pour leur compréhension. En effet, un individu du passé devient un personnage historique lorsqu’il répond à un ou plusieurs critères :

  • son rôle dans les événements historiques majeurs : les personnes de pouvoir (rois et reines, hommes et femmes politiques, militants…)
  • sa représentativité d’un mouvement, d’un courant, d’une pensée en son temps. Et qui nous inspire encore aujourd’hui : Gengis Kahn, Akhenaton…
  • le symbole d’une époque : Molière
  • son aspect disruptif : comment il ou elle s’écarte de la norme et fait bouger les cadres, les limites (figures féministes et militantes comme Olympe de Gouges, Gandhi, Nelson Mandela…)
  • son caractère audacieux, avant-gardiste, novateur qui en fait une figure hors du temps : savant, explorateur, artiste etc. comme Alice Guy, Vivant Denon, Ernest Shackleton, Jane Goodall…
  • des anecdotes frappantes, amusantes qui font entrer dans l’atmosphère d’une époque : le vol de la Joconde par Vincenzo Peruggia…

Raconter les hauts faits des personnages historiques à travers l’audio documentaire

Tout comme le conte renvoie à un univers médiéval auquel l’enfant s’accoutume très tôt, les récits du passé trouve une forme poétique à travers la narration. Ainsi les podcasts historiques usent de plusieurs procédés pour rendre l’Histoire aussi attractive qu’une fiction.

Tout d’abord ils adoptent un point de vue proche du personnage. Ils décrivent ses actions et ses pensées, mais aussi ses sentiments. Ce qui le rend plus accessible et intelligible aux enfants.

Ensuite, les podcasts ont souvent recours à l’anecdote qui fait appel au registre des émotions et suscite de l’empathie. Par la voix narrative et l’expressivité que l’acteur de doublage leur donne, les personnages prennent vie et s’adressent au jeune auditoire. De même, les thématiques retenues privilégient des sujets qui frappent et mobilisent la curiosité et la sagacité de l’enfant. Ainsi, ils seront sensibles à l’injustice, à la quête de liberté, à l’émancipation. D’ailleurs, ce type de figures historiques fait office de modèles inspirants pour les jeunes en pleine construction identitaire.

©CanvaPro

enfant déguisée en reine apprendre l'histoire

Enfin, les spécificités de l’audio garantissent un excellent niveau d’attention avec ses bruitages et son habillage sonore. Celui-ci apporte tout à la fois un cadre par la répétition des jingles, de la légèreté et du dynamisme. De plus, l’audio favorise la mémorisation puisque les possibilités d’écoute sont infinies, l’enfant pouvant rejouer autant de fois qu’il le souhaite ses pistes audio préférées.

Les documentaires et podcasts historiques disponibles sur l’enceinte Merlin

Avec l’enceinte Merlin, les enfants ont accès à une large sélection de documentaires historiques à travers :

  • Mes P’tits docs pour les 3-6 ans : Les Chevaliers
  • Les Odyssées et sa déclinaison Les Odyssées du Louvre (podcasts en partenariat France Inter/Musée du Louvre) qui comme son nom l’indique proposent un voyage dans le temps (de Toutankhamon à Alexandra David Néel) et explore aussi les mythes (L’Iliade et l’Odyssée) et légendes (le roi Arthur, le monstre du Loch Ness…)
  • Ils ont fait l’Histoire, un podcast de France bleu qui revient sur des événements historiques (l’exécution de Louis XVI) ou des faits culturels (le Grand hiver de 1709) ;
  • Le Journal Intime de Mozart (France musique) pour accéder aux pensées du génie de Salzbourg ;
  • Histoires de musique (France musique) podcast dans lequel on côtoie Buffalo Bill ou Charlie Chaplin ;
  • Le Journal de Maria Calas

Susciter l’imagination : entrer dans l’Histoire par le jeu

Appréhender l’histoire par le théâtre

L’histoire est une des matières les plus appréciées des élèves, mais aussi celle qu’ils rangent parmi les plus difficiles. Certes, elle les embarque dans des temples, des palais et des cathédrales, à bord du bateau de Marco Polo ou dans les jardins de Versailles à la cour du Roi Soleil. Mais elle réclame aussi de la rigueur, de la précision, une bonne mémoire et une capacité à ordonner ses idées. Alors, pour aider les enfants à apprendre autrement qu’en avalant des brassées de dates et de noms propres, des pédagogues innovent.

Ainsi, une des méthodes les plus efficaces est sans doute celle qui inclut le jeu théâtral. Tout commence avec la voix et l’enthousiasme du professeur (ou parent) qui transmet sa passion. Puis l’adulte propose de jouer certaines « scènes historiques ». Les élèves revêtent une cape, un drap, se saisissent d’un sceptre, d’une épée.

enfant jouant dans un spectacle d' histoire

Et tout à coup l’Histoire s’incarne à travers ses figures emblématiques ou plus modestes. Rois et reines bien sûr, mais aussi serfs du Moyen-Âge, esclaves romains, sans-culotte… En rejouant de grands moments de l’histoire, les enfants en saisissent mieux ses prolongements dans l’actualité (voir le podcast Salut l’info disponible sur l’enceinte Merlin). Ils peuvent même être impliqués dans un projet annuel où ce sont eux qui écrivent le spectacle avec leur maître ou maîtresse. Par exemple, Olivier Lechevrel, un enseignant de l’Académie de Paris a fait jouer à ses élèves de CM2 les temps forts du règne de Louis XIV dans une représentation devant parents et élèves de toute l’école. Les enfants étaient parvenus à retenir sans effort le nom de plusieurs ministres du roi et à comprendre la notion de monarchie absolue. Le tout sans avoir l’impression de mémoriser des définitions vides de sens pour eux.

©CanvaPro

De même, le jeu de rôle historique dynamise les apprentissages et rend les élèves actifs et acteurs de leurs apprentissages. Il peut être pratiqué à tous les niveaux de classes. Comme le montre l’expérience d’ “Olivier Fournil [professeur d’histoire-géographie en lycée, qui] a créé un jeu dans lequel ses élèves sont confrontés aux choix difficiles du président du Conseil Paul Reynaud en juin 1940″ (Revue Lecture Jeune n°184 de décembre 2022).

Jeux interpersonnels pour incarner les personnages historiques

Au-delà de l’institution scolaire, les enfants fréquentent l’histoire au cours de leurs vacances et loisirs. Visites de châteaux, de musées, balades dans des quartiers historiques… Ils ont aussi accès à des contenus documentaires via les livres, les podcasts et les vidéos (C’est pas sorcier et le site Lumni par exemple). Et ils ont envie de revivre ce qu’ils ont vu, lu ou entendu à travers leurs propres mises en scène. Un voyage dans le temps qui mobilise l’imaginaire, en solo ou entre amis ! Tantôt ils rejoueront la bataille d’Alésia, tantôt ce sera la signature de l’armistice de Rethondes. Ou le mariage de Napoléon et l’impératrice Eugénie.

Même si les programmes de l’Education nationale insistent sur la nécessité de distinguer fiction et réel, les enfants ont besoin du jeu pour assimiler et comprendre les motivations des personnages historiques. Et ils mémorisent d’autant mieux les noms propres et les dates qu’ils ont été contextualisés dans une interprétation collective. Quelles sont les motivations de Jeanne d’Arc ? Pourquoi Louis XVI s’enfuit-il à Varennes ? Les enfants s’inspirent aussi bien de leur cours d’histoire que du dernier épisode de leur podcast préféré pour revivre le passé de leurs ancêtres. L’approche ludo-pédagogique de l’histoire n’enlève rien à la science historique qui fonde son discours sur les sources. Au contraire, les deux approches s’enrichissent et se complètent et garantissent la pérennité des apprentissages. Les enfants se souviendront longtemps de leur spectacle de fin d’année et de leur déguisement !

Sacre de Napoléon par Jacques Louis David 1805-1807

Le plaisir du jeu renforce le plaisir d’apprendre et de comprendre. L’enseignement de l’histoire révèle les dessous du présent, éclaire le jugement. Et il contribue à former des citoyens conscients de la complexité du monde. Il aide l’enfant à trouver sa place, à acquérir davantage d’autonomie dans sa réflexion. Enfin, il contribue à construire son identité dans un va-et-vient entre singularité et universalité.

Et chez vous, comment vos enfants vivent-ils leur rapport au passé ? Si vous voulez partager vos expériences, rendez-vous sur nos réseaux sociaux FB et Instagram !

La gazette de Merlin

Merlin, c’est le cadeau idéal pour les petits curieux de 3 à 12 ans : des histoires, des documentaires, de la musique… et plus encore, dans une enceinte fabriquée en France !