Accueil > Le Blog de Merlin > L’audio jeunesse favorise l’imagination et les apprentissages

L’audio jeunesse favorise l’imagination et les apprentissages

D’après une étude Global Audio de Médiamétrie (2021), le temps d’écoute a augmenté de plus de 40% pendant le confinement. Dans cette tendance, les enfants ne sont pas en reste, les avantages de l’audio jeunesse étant nombreux. L’écoute d’un répertoire qualitatif et varié accompagne le développement psycho-affectif de l’enfant, facilite ses apprentissages et enrichit son monde imaginaire.

audio jeunesse imagination

L’audio stimule l’intelligence musicale et la mémoire auditive

L’intelligence musicale fait partie des neuf formes d’intelligences théorisées par Howard Gardner, psychologue américain. Dans son ouvrage, Les intelligences multiples, le chercheur détaille les spécificités de chacune d’entre elles. Il montre comment elles se complètent, s’adaptent en fonction de l’environnement et des besoins du contexte. Il relève également la prédominance à l’école des intelligences logico-mathématique et linguistique, au détriment des autres. Pour autant, les autres formes d’intelligence participent à une compréhension riche du monde. Et surtout elles faciliteraient l’épanouissement de chaque enfant si elles étaient équitablement stimulées.

Ainsi, l’intelligence musicale constitue une porte d’entrée primordiale dans les apprentissages. Par exemple, lorsque l’enfant écoute une histoire, un habillage sonore ou une musique illustrent toujours un passage narratif, un trait de personnalité, une émotion. Tous ces éléments accompagnent la compréhension en donnant des indices, des clés mobilisables intuitivement. L’enfant est attentif à les reconnaître et parvient ensuite à les anticiper. De même, l’écoute d’un podcast documentaire comme Les Bestioles (France Inter) ou Les Animaux du monde (Youpi) propose une immersion dans l’écosystème des petites bêtes. Cette immersion favorise la représentation mentale et la mémorisation des informations.

Par ailleurs, tout individu est doté d’une mémoire auditive plus ou moins développée. Sollicitée dans les situations d’apprentissage, la mémoire auditive participe au processus de mémorisation globale. Elle fait partie de l’ensemble des informations sensorielles et émotionnelles en jeu dans la mémoire. Par conséquent, conjuguer informations orale et musicale, comme c’est le cas pour les podcasts et les contes musicaux par exemple, multiplie les portes d’entrée et permet une mémorisation plus durable par le cerveau. Et comme pour n’importe quel muscle, la multiplication des séquences favorise l’apprentissage.

De nombreux enseignants proposent à leurs élèves des espaces dédiés à l’écoute de contenus audio. Ils ont remarqué que l’écoute d’histoires améliorait l’apprentissage de la lecture. Ce que des recherches en neurosciences ont encore récemment confirmé.

répertoire audio Merlin

Écouter et lire font appel aux mêmes processus cérébraux

D’après une étude de The Journal of Neuroscience (2019) « lire un texte ou l’écouter sollicite les mêmes zones [du cerveau] et fait intervenir des processus radicalement identiques concernant la compréhension. »(Julien Hernandez pour Futura Santé). Seule différence, notable, l’auditeur prélève de nombreuses informations grâce aux intonations de la voix. L’humour, le second degré, par exemple passent beaucoup mieux à l’oral qu’à l’écrit. En fait, depuis des millénaires, notre cerveau fonctionne et communique essentiellement par l’oral. D’où une expertise étendue dans le domaine de l’oralité. Et qui se retrouve naturellement chez les enfants.

Cependant, bien que l’oral fasse l’objet d’un programme spécifique à l’école primaire, l’écrit prédomine toujours dans notre société. Mais les mentalités évoluent et l’apport des neurosciences montrent que écrit et oral vont de pair.

Écouter des histoires, de la musique ou tout autre contenu adapté à l’enfant favorise :

enceinte Merlin audio jeu

– la reconnaissance auditive des sons développe le langage et prépare à la distinction des syllabes et des lettres, préalable à l’entrée dans l’écrit,

– l’acquisition du vocabulaire qui sera mieux reconnu ensuite lors de l’apprentissage de la lecture,

– la capacité de concentration nécessaire à toute tâche manuelle ou intellectuelle,

– l’enrichissement culturel propice à la compréhension des apprentissages scolaires et du monde qui l’entoure,

– le développement de l’imagination, source de bien-être et stimulant d’apprentissage.

Autant de compétences qui favorisent l’épanouissement de l’enfant et ses apprentissages.

L’audio a un impact positif sur le bien-être car il libère l’imagination

Comme l’énonçait le philosophe Gaston Bachelard, « imaginer, c’est hausser le réel d’un ton » (L’Air et les songes, Paris, 1943). Lorsque l’enfant écoute une histoire, de la musique ou encore un podcast scénarisé à son attention, il plonge dans un univers intérieur sans limite. Au contraire de la passivité face aux écrans qui expose sans engager, l’audio fait appel à ce que Jung appelait « l’imagination active ». C’est-à-dire que par ses images mentales, l’enfant ajoute des informations sensorielles et affectives à ce qu’il entend. Il développe tout un univers dans lequel il vit en imagination des aventures que le cerveau emmagasine comme des expériences.

L’oralité occupe une place prépondérante dans notre quotidien. Elle est même omniprésente et caractérise l’espèce humaine par la richesse des situations de communication qu’elle recouvre. Autant nous pouvons suivre une histoire audio, autant il sera plus difficile de comprendre un film sans bande son. Pour preuve supplémentaire la musique de film qui apporte cette atmosphère si spéciale et prolonge l’expérience au-delà de l’image offerte.

Le psychanalyste Guy Corneau explique que pour accéder à cet imaginaire, « il faut se projeter dedans avec beaucoup d’intensité ». Or l’audio est une forme de média très immersive. Il sollicite l’attention, il fait réagir et interagir. Il est aussi facilement accessible grâce aux supports nomades qui démultiplient les situations d’écoute.

L’audio : une alternative aux écrans

Depuis des années, la communauté éducative s’accorde pour préconiser un usage raisonné des écrans. Avec la crise du COVID et les confinements successifs, la question des supports à destination des plus jeunes a pris une ampleur inédite. Les parents ont cherché à proposer à leurs enfants des contenus de qualité déconnectés des écrans. L’audio a tout naturellement pris sa place parmi les activités manuelles, artistiques et ludiques. Il peut s’écouter partout, en jouant, en cuisinant ou au moment du coucher. Il peut se partager, s’écouter à plusieurs ou en solo. De surcroît les contenus disponibles sont suffisamment variés pour plaire à tous et ne pas s’ennuyer.

Au final, l’audio rime avec une grande liberté :

liberté de choix grâce à ses contenus variés de qualité,

liberté d’action avec la possibilité de jouer, de dessiner etc. tout en écoutant…mais aussi de participer activement en chantant des comptines ou en pratiquant du yoga ou en profitant d’un temps calme ,

diversité des situations d’écoute : à la maison, en extérieur (salle d’attente…), en déplacement (train, voiture, en vacances, chez les grands parents…), seul, en famille, avec ses frères et sœurs ou avec des amis…

À chacun·e de se saisir de son enceinte Merlin pour imaginer toutes les aventures des plus sages aux plus fantastiques, des plus douces aux plus farfelues.
Et à nous parents d’écouter nos enfants grandir !

Eveil