Aller au contenu
Accueil > Le Blog de Merlin > Comment impliquer les enfants pour agir au quotidien contre le réchauffement climatique ?

Comment impliquer les enfants pour agir au quotidien contre le réchauffement climatique ?

enfant environnement réchauffement climatique

Le réchauffement climatique menace l’équilibre planétaire et réclame des mesures fortes pour ralentir sa courbe. Si la responsabilité des grands changements dépend d’une volonté politique à la hauteur de l’urgence, chaque individu, adulte comme enfant peut contribuer au quotidien à minimiser son empreinte carbone. Agir tous les jours à son échelle pour sauver la planète implique et responsabilise les enfants. Il sont fiers de montrer qu’ils saisissent les enjeux de leur futur. De plus, les gestes de tous les jours s’inscrivent dans une dynamique salvatrice. De ce fait, ils réduisent l’éco-anxiété, un trouble de plus en plus fréquent chez les jeunes. Alors, oui la situation actuelle mérite des mesures d’envergure internationale. Mais la participation individuelle relie tous les citoyens du monde au même élan de respect et de protection de l’environnement.

Sensibiliser les jeunes à la nature : la pierre d’angle de l’écologie aujourd’hui

On ne protège bien que ce que l’on connait et respecte. Or, notre mode de vie occidental nous a éloignés des campagnes et de la nature. On ne prête plus guère attention au fil des saisons et aux variations des paysages dans les villes. D’où l’idée de réintroduire la nature en ville. Par le biais de l’urbanisme, de l’architecture, de l’aménagement du territoire, mais aussi d’actions plus locales.

Ferme dans la ville : remettre du vivant dans nos villes

C’est le cas par exemple de villes comme Montreuil qui accueillent des troupeaux de moutons ou de boucs en éco-pâturage. Ou encore dans le département du Nord, l’association Novagri organise l’opération « Ferme en ville ». Chaque année, ce dispositif itinérant s’installe dans une grande ville différente et propose des animations pour les enfants.

Les petits citadins et leur famille découvrent alors le monde agricole. Ils sont ainsi sensibilisés à la préservation de l’environnement et au bien-être animal.

Classes vertes, séjours nature

De même, les élèves des écoles primaires peuvent participer à des classes vertes ou séjours nature. Ces derniers sont financés par leur ville ou leur département. Ils permettent à des enfants qui ont peu l’occasion de quitter leur ville ou leur quartier de découvrir des paysages et leurs écosystèmes. Des animateurs spécialisés en écologie encadrent des groupes pour une initiation à la biodiversité. Ainsi, ils apprennent aux enfants à reconnaître les traces des animaux dans le paysage, à nommer la faune et la flore et à comprendre leurs interactions. Au terme d’un séjour de 5 à 10 jours, les élèves sont incollables sur les crustacés des côtes bretonnes ou les espèces de champignons de la forêt landaise.

Ateliers de jardinage, de découverte etc. : animations dans les parcs et jardins

atelier enfants en plein air écologie

Quoi de mieux que de vivre au grand air pour apprécier la nature et avoir envie de la préserver ? C’est le concept avancé par des associations qui oeuvrent partout sur le territoire pour reconnecter les enfants à la nature. Par exemple, à Paris, l’Attrape nuages, petite structure composée essentiellement d’artistes plasticiens et comédiens propose des stages artistiques au Parc Floral. Au programme, théâtre, danse, peinture, lecture et jeux à décliner sur une journée ou une semaine entière pour les 3-5 ans ou les 6-10 ans. Une idée qui est venue à sa directrice Isabelle Duru après le confinement. Et qui s’est confirmée par la volonté de sensibiliser les plus jeunes face à l’urgence environnementale et climatique.

@Attrape-nuages

Dans un style plus immersif et éloigné des villes, le site piedvert.com propose randonnée et bivouac en famille dans le Vercors. Pour découvrir ses somptueux paysages, observer sa faune et pourquoi pas déguster ses herbes sauvages à la belle saison.

Il y a mille et une façon de faire découvrir la nature aux enfants. Les idées d’activités nature ne manquent pas pour sensibiliser les plus jeunes à la préservation de la faune et la flore. Et ce, quel que soit le caractère de l’enfant : contemplatif, sportif, artiste…

Éduquer par les sciences pour comprendre les enjeux du réchauffement climatique

Ouvrages documentaires sur le réchauffement climatique

Les éditeurs se mobilisent de plus en plus sur la question environnementale. Les héros et héroïnes des romans pour les 7 ans et + sont amenés à sauver des animaux menacés par l’homme.

SOS animaux au secours des panthères des neiges Bayard protection environnement

Par exemple, dans la série SOS animaux d’Emmanuelle Grundmann et Virginie Vidal chez Bayard. Elinor et son cousin Nils délivrent des panthères des neiges des braconniers dans le tome 1. Puis grâce au tome dédié à la réintroduction des chevaux de Przewalski en Mongolie, le jeune lecteur contribue par sa lecture à la protection de ces équidés. En effet, pour chaque livre acheté, l’éditeur reverse une part à l’association Takh. Ces ouvrages de fiction favorisent l’identification des enfants aux personnages principaux. De cette manière, ils sont sensibilisés aux questions environnementales et découvrent des leviers d’action concrets.

Pour les plus jeunes (3-5 ans), un magnifique album de Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, paru en 2013 chez Hélium, Océano, propose de découvrir l’envers du décor (les fonds marins) grâce à des découpes et pliages admirables de finesse et de précision. Une réussite tant visuelle que dans le propos évident et non moralisateur.

D’autre part, des ouvrages documentaires s’attellent à cette délicate mission de sensibilisation aux répercussions du réchauffement climatique sur notre planète. Cet objectif nécessite un important travail scientifique en amont et une démarche pédagogique adaptée aux plus jeunes. Parmi les nombreux livres documentaires parus, deux s’illustrent particulièrement par leur qualité.

Le livre extraordinaire des animaux disparus Little Urban réchauffement climatique

Tout d’abord Le livre extraordinaire des animaux disparus chez Little Urban, de Barbara Taylor et Val Walerczuk qui conviendra aux enfants très largement de 3 à 11 ans. Cet ouvrage est issu d’une série consacrée aux animaux. Ce tome s’attache à présenter certaines espèces disparues (oiseaux, insectes, poissons, mammifères…). Il indique à chaque fois la cause de l’extinction de l’espèce (déforestation, braconnage, pollution…).

Tout comprendre (ou presque) sur le climat CNRS

Ensuite, à partir de 8 ans, un collectif édité au CNRS a conçu une BD pour Tout comprendre (ou presque) sur le climat. Avec la participation de Bon Pote, cet ouvrage s’attache essentiellement à démonter les rumeurs et fausses informations. À titre d’exemples : « le co2 ? ce n’est pas un poison ! » « les ours polaires ? ils prospèrent sur la banquise ! ».

Podcasts scientifiques et informations vérifiées sur le réchauffement climatique et l’écologie

Dans la même veine, pour être informé et bénéficier d’analyses d’experts et scientifiques reconnus, certains podcasts destinés aux enfants remplissent cette fonction. Ils abordent la thématique de l’environnement et du réchauffement climatique à travers les sciences.

podcast Olma épisode réchauffement climatique

Ainsi, la série Olma conçue par Radio France et la Cité des Sciences et de l’Industrie repose sur le concept de préservation de la richesse de la vie terrestre face au changement climatique. En particulier, l’épisode sur Le climat et son réchauffement donne la parole au climatologue Eric Guilyard. Il donne des pistes pour agir au quotidien aux enfants de 7-12 ans.

De même, le podcast d’actualité pour enfants Salut l’info ! (France Info/Astrapi Bayard) propose des conseils pour ne pas stresser face au réchauffement climatique. Un programme adapté aux 7-11 ans.

Instaurer des gestes simples pour lutter contre le réchauffement climatique

Les 3 R Réduire Réutiliser Recycler : changer ses habitudes de consommation

Le concept des 3R est désormais acquis et institutionnel. En effet, le ministère de la Transition écologique, l’Ademe et des éco-organismes mènent campagne pour sensibiliser les citoyens. Tout d’abord, il s’agit de réduire sa consommation (emballages, vêtements, viande…). Puis de réutiliser au maximum les objets (sacs en tissu pour les courses et sachets pour les légumes, vêtements de seconde main…). Et enfin de recycler pour produire de nouveaux objets (circuit en boucle).

Le tri des déchets : agir contre la pollution

Avec les enfants, le tri devient un jeu. Dans les écoles maternelles, des associations interviennent pour expliquer de façon ludique comment trier ses déchets. Bien souvent nos petits écolos nous enseignent en retour l’art de faciliter le travail des entreprises de recyclage des déchets. Des gestes simples et accessibles dès l’âge de 2-3 ans (comme mettre un journal dans un bac dédié).

Les opérations de nettoyage : cleaning challenge

Partout en France, que ce soit en bord de mer ou même en zone urbaine, des associations agissent localement pour nettoyer l’environnement. Par exemple à Garges-lès-Gonesse, l’association Espoir et Création mène l’opération « Ma cité va briller ». Elle rassemble les habitants des quartiers pour débarrasser leur ville des détritus. Les enfants sont nombreux à y participer avec leurs familles. Et les médias qui couvrent l’évènement participent à la reconnaissance de leur travail.

Les économies d’eau et d’énergie : enjeux cruciaux pour la préservation de l’environnement

iceberg réchauffement climatique

À l’aide d’albums et de documentaires papier ou podcast, les enfants sont sensibilisés à la question de la pénurie d’eau potable pour les humains. Et plus globalement de la pollution de l’eau pour la faune et la flore des océans et des rivières. Ils peuvent comprendre que l’eau est un bien précieux et que nous la gaspillons quotidiennement pour nous laver et faire le ménage. Alors qu’il est aisé de mettre en place des tours de douches (1 jour sur 2) et une limitation de temps. Apprendre aussi à couper l’eau pendant le shampoing, le lavage des dents etc. est tout à fait accessible aux enfants.

©alaskanhoneybee pour Unsplash

Concernant la consommation d’énergie, les enfants peuvent rapidement prendre l’habitude de :

  • éteindre la lumière quand ils quittent une pièce,
  • couper le radiateur quand ils ouvrent une fenêtre,
  • débrancher les appareils en veille etc.

Privilégier les déplacements verts pour limiter les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique

Les enfants adorent bouger et se dépenser. Et ça tombe bien parce que c’est justement les déplacements les plus écolos : tout ce qui évite de prendre la voiture individuelle. À pied, à vélo, à trottinette, en transports collectifs, bouger vert et éco-responsable, les jeunes sont 100% raccord. Saviez-vous d’ailleurs que l’on rejette moins de CO2 en vélo qu’à pied ? Enfin tout dépend de l’inclinaison de la côte !

Les soins aux animaux victimes du changement climatique

Comment agir pour secourir les animaux victimes des effets collatéraux du réchauffement climatique ? La première chose à faire est de s’informer. En voulant bien faire on peut commettre des dégâts irréparables. Alors si vous et vos enfants croiser une tortue, un hérisson, un oiseau ou un petit (ou gros) mammifère blessé, renseignez-vous d’abord avant d’intervenir. Il existe de nombreuses structures qui informent les particuliers sur la marche à suivre et qui peuvent recueillir et soigner les animaux blessés. De même, ces associations fournissent des renseignements sur les aides à mettre en place dans son jardin ou sur son balcon. Cela va de la mangeoire pour les oiseaux au tas de bois servant d’abris pour les hérissons à la plantation de plantes mellifères pour attirer et nourrir les abeilles.

hérisson sauver et protéger les animaux des parcs et jardins

Les enfants vous seconderont parfaitement dans toutes ces tâches. Ils seront fiers de pouvoir prêter secours aux animaux. Et ils penseront plus que vous sans doute à tirer le rideau du salon pour éviter aux oiseaux de venir se fracasser contre la vitre (cause de nombreux décès).

©georgekendall pour Unsplash

Eveil