Aller au contenu
Accueil > Le Blog de Merlin > Outils et méthodes pour accompagner le retour au calme de son enfant 

Outils et méthodes pour accompagner le retour au calme de son enfant 

contrôler ses émotions enfant

Parfois les émotions submergent les enfants, laissant place à une intense colère ou tristesse. Dans ces moments-là, les parents ou éducateurs cherchent comment aider l’enfant à sortir de cette impasse émotionnelle. La bonne nouvelle c’est qu’il existe de nombreuses solutions pour aider son enfant à contrôler le flot de ses émotions et à renouer avec le calme intérieur. Avec l’équipe Merlin, nous vous proposons quelques méthodes et astuces qui ont fait leur preuve !

Contrôler ses émotions et faire le calme en soi

Quand on parle de contrôler ses émotions, il ne s’agit pas de les refouler. Mais plutôt de les exprimer sans que le message soit brouillé par un comportement perçu comme désagréable par l’entourage.

Quelles sont les étapes pour qu’un enfant soit capable de retrouver son calme ?

L’état émotionnel d’une personne, enfant ou non, dépend de nombreux facteurs psychologiques et physiologiques. Les pleurs des plus jeunes indiquent souvent un état de fatigue ou un besoin de se restaurer. Si ces deux critères ne sont pas résolus, le retour au calme sera d’autant plus difficile. Dans ces cas-là, il peut être utile de faire diversion, de créer une rupture par la surprise. Un peu comme on arrête un hoquet ! Une grimace, une exclamation, un dragon qui passe dans le ciel…

Toutefois, pour maîtriser ses émotions un enfant passe par plusieurs étapes :

  • Exprimer pleinement son état, ce qu’on appelle communément « vider son sac » ou décharger ses sentiments. En effet, le refoulement peut avoir une incidence négative sur la construction de la personnalité.
  • Nommer son état : « je suis en colère », « je suis triste », « je me sens coupable« …etc.
  • Essayer de chercher les raisons de cet état : « mon copain m’a frappé », « j’ai perdu ma balle rebondissante », « mon amie ne veut plus jouer avec moi », « j’ai dit une méchanceté à un copain »
  • Relativiser son problème « ma tour est cassée, mais je peux la refaire et demander de l’aide… »
  • Chercher une solution pour surmonter ce moment difficile ou exprimer sa joie sans gêner les autres. Comme par exemple : aller chanter à tue-tête dans sa chambre, se défouler dans le jardin…).
  • Une fois le calme revenu, identifier le moment de bascule pour reprendre possession de soi et des événements (analyse, réflexion, introspection). D’ailleurs l’école demande souvent à l’enfant de réfléchir à son comportement. Et de trouver des solutions pour retourner dans le groupe sereinement (en présentant des excuses par exemple).

Quelles sont les caractéristiques d’un enfant hypersensible ?

aider son enfant à se calmer

Pour les enfants hypersensibles, le moindre petit événement peut tourner au drame : une chaussette récalcitrante, une tresse de travers, une tartine trop grillée…
Lorsque la moindre contrariété est vécue comme une épreuve et que l’enfant souffre sous le feu de ses émotions, il s’agit sans doute d’un ou d’une hypersensible. Ainsi, il faut comprendre que ces enfants voient le monde avec un regard très acéré et critique. Ils ont du mal à lâcher prise et visent souvent la perfection. Si vous avez un doute, le mieux pour lui sera d’opter pour des séances de relaxation, sophrologie, méditation, thérapie comportementale.

Jordan Whitt pour Unsplash

Accompagner le retour au calme de son enfant

Parfois un trop plein d’émotions provoque un éclatement, une dispersion des capacités d’auto-contrôle. L’enfant a besoin d’aide pour retrouver le fil de lui-même.

Quelles sont les méthodes et outils pour aider son enfant à se calmer ?

Les solutions sont nombreuses et c’est vous parents qui jugerez de celle qui convient le mieux à votre enfant et à la situation :

  • Pour les colères « destructrices » : prendre son enfant dans les bras et le bercer permet de l’aider à se recentrer. D’autre part, « une cabane à colère » crée un espace réservé à l’enfant pour décharger ses émotions (les gros mots se disent aux toilettes, préconisait Françoise Dolto).
  • Pour les anxieux et timides : massage, sophrologie, huiles essentielles (petit grain bigarade, orange douce, orange amère, marjolaine à coquilles…), spray retour au calme (Léa Nature, NéoBulle, Florame…)
  • Dans tous les cas : le yoga, la musique, les activités physiques et sportives pour se défouler, le dessin pour se détendre et focaliser son attention ailleurs que sur des émotions négatives,
  • La communication non violente (CNV) pour dialoguer sans ajouter nos propres émotions (techniques de langage pour éviter les mots qui fâchent encore plus et suscitent de la culpabilité).

Comment prévenir les débordements et aider son enfant à contrôler ses émotions ?

Vous pouvez aider votre enfant à identifier les circonstances qui le conduisent à perdre la maîtrise de lui-même. Par exemple quand il n’y arrive pas, quand il s’est disputé avec sa soeur, quand il doit se laver…

yoga enfants retour au calme

Ensuite, proposez-lui des astuces pour se calmer : respirer en comptant, chanter dans sa tête, penser à quelque chose d’agréable, d’apaisant, à une musique. Par exemple, en sophrologie on fait appel à des paysages intérieurs dans lesquels on peut se réfugier le temps de se ressourcer. D’autre part, le yoga est aussi un bon moyen de se détendre et d’apprendre à gérer ses émotions.

À quel moment choisir de consulter un thérapeute ?

Lorsque l’enfant ou son entourage souffre de son incapacité à contrôler le flot de ses émotions, il peut être utile de consulter un thérapeute. D’ailleurs les thérapies de type comportemental rencontrent de bons résultats, tout comme l’hypnose adaptée à l’enfant. Demandez l’avis de votre généraliste ou pédiatre pour vous orienter au mieux.

La gazette de Merlin